39-98 | 99 | 00 | 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18


 
 
Choix du public :  
 
Nombre de votes : 13
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com

 

Gueule d'ange

Certain Regard
France / sortie le 23.05.2018


LA PETITE SIRÈNE





Premier film de Vanessa Filho, coscénarisé avec Diastème, Gueule d’ange accroche très rapidement le spectateur avec la relation toxique et fusionnelle entre une mère vulnérable, égocentrique, immature et bipolaire, et sa gamine, qui a appris à la gérer, jusqu’à lui chanter « une berceuse » (une chanson de Zazie) pour l’endormir.

De son mariage foiré (a-t-on idée de chanter "Fallait pas commencer" de Lio à son nouveau mari) à sa disparition, la mère porte le film. Marion Cotillard incarne parfaitement cette femme-enfant en perdition. Gueule d’ange prend alors un virage et se focalise sur la petite fille (extraordinaire Ayline Aksoy-Etaix) qui va sombrer lentement dans la déshérence.

Plutôt qu’une narration explicative, la cinéaste a opté pour un film sensoriel, poétique (une poésie sombre malgré la luminosité du sud), et évite tous les écueils d’un récit qui voudrait justifier / juger le comportement de chacun. On ne saura jamais ce qu’est devenue le personnage de Cotillard, tout comme on ne sait pas grand chose de ce qui s’est passé avant que le film ne commence.

Laissant libre cours à l'imagination, Gueule d’ange est une errance de perdants (ou de perdus) qui repose sur les liens organiques et sporadiques entre des exclus de la norme. Ils payent tous leurs erreurs passés en étant ainsi à l’écart du monde. Il faut dire que ce monde est cruel pour ceux qui ne rentrent pas dans le rang ou sont trop flamboyants.

A l’instar du personnage d’Alban Lenoir (toujours aussi intense d’un simple regard), le cœur de chacun est fragile. Le péril n’est jamais loin. Mais plutôt que nous balader dans un film noir ou une histoire remplie de poncifs, la réalisatrice opte pour un récit qui tend vers le drame final, comme on mise tout sur un numéro au casino. La petite sirène humiliée au théâtre se métamorphose réellement en petite sirène en haut des falaises blanches. Sa mère, malgré tous ses défauts, était bien la seule à deviner qu’elle était capable de sauter d’un balcon.

Gueule d’ange est une plongée en apnée dans des courants marins tantôt forts tantôt chauds, qui enveloppent le spectateur dans une ouate liquide et amère.

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2018